• Dominique Allard Meynard

44% des salariés sont en détresse psychologique : coaching ou thérapie ?




Selon le dernier baromètre OpinionWay, 44% des salariés seraient en détresse psychologique, dont 17% en détresse élevée et 15% des salariés déclarent avoir été absents pour des raisons de santé psychologique. Le taux de burn-out, quant à lui, aurait doublé en un an, aggravé par la crise de la COVID. Face à ces chiffres inquiétants, aux répercussions humaines, organisationnelles et économiques, la question se pose : la thérapie a-t-elle sa place dans l’entreprise ? La psychothérapie est une démarche personnelle Ce qui caractérise la thérapie, n’est ni du ressort des techniques utilisées (qui varient beaucoup d’une pratique à une autre), ni du cadre même du processus thérapeutique. Une psychothérapie est avant tout une démarche personnelle qui permet au patient de sortir de son cadre de vie habituel pour examiner les ressorts psychologiques en jeu dans sa souffrance et identifier les voies pour aller mieux. La psychothérapie est donc un processus de soin, qui engage pleinement la responsabilité du patient, et pour lequel le contrat de soin entre le thérapeute et le patient est la clé. Il n’y a pas de place pour un tiers que serait l’entreprise dans cette relation. Par contre, l’entreprise peut rediriger vers la médecine du travail, une assistante sociale, une personne ressource, un psychologue du travail ou préconiser un coaching.


Le coaching d’entreprise touche au relationnel dans un cadre professionnel Mais alors, le coaching n’est-il pas une thérapie déguisée ? A la différence de la psychothérapie, le coaching s’exerce dans le cadre d’un contrat tripartite engageant l’employeur, le coaché et le coach.Les objectifs de la démarche sont partagés et le processus se déroule dans un nombre limité et prédéfini de séances malgré que le coach soit tenu au secret professionnel. Si le contexte est l’entreprise, le coaching peut conduire à développer des compétences de savoir-être comme la confiance en soi, le stress, l’affirmation de soi, la communication….et qui peuvent faire du bien psychologiquement. Comment coacher un salarié en détresse psychologique ? Il faut d’abord bien comprendre l’environnement professionnel et l’aider à prendre du recul car le salarié est dans un système contraint avec un lien de subordination sur son contrat de travail. Que ressentez-vous actuellement ? Qu’est-ce qui a changé ? Qui d’autre que vous est concerné ? Quel support recevez-vous de votre manager ? De votre équipe ? Des RH ? Si le client n’est pas le seul en souffrance, le regard se portera davantage sur son écosystème et le management mis en place, les transformations culturelles récentes, la charge de travail ou l’organisation de l’équipe afin d’identifier où peuvent se trouver les sources de souffrance. S’il est seul en difficulté, on explorer la façon dont la personne vit son travail et les relations dans son travail. Souvent, le sentiment de ne pas être compétent est une source de stress majeur, que le télétravail peut encore amplifier… Le questionnement sur sa confiance peut faire émerger un besoin de formation ou d’un accompagnement plus rapproché de son manager ou de l’entreprise. Un climat relationnel délétère peut affecter des personnes sensibles, au point de les fragiliser durablement. Des harcèlements peuvent s’exercer à travers les emails, les sms ou le développement des visios.



En tant que coach et sophrologue j'ai pu accompagner des personnes en burn out pour qu'ils trouvent toutes leurs ressources internes afin de revivre une vie souhaitée , sans se juger en retrouvant leur confiance, leurs talents et compétences et en ayant un regard positif sur leur vie future.

www.allardcoaches.com

0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout